Visite de travail de Mme Carmen NDAOT Ministre de l’Industrie et du Partenariat National de la République du Gabon à la CCIS-RSK.

A l’invitation de M. Abdallah ABBAD,  président de la chambre de commerce, d’industrie et de services de Rabat-Salé-Kénitra,  Mme  Carmen NDAOT, ministre de l’industrie et de l’entreprenariat national de La République du GABON, a effectué, du 1er au 4 avril,  une visite de travail à Rabat où elle a eu plusieurs entretiens avec plusieurs responsables nationaux et régionaux en liaison avec les missions de la CCIS-RSK.

 Au cours de son séjour, M. Abdallah ABBAD  a d’abord invité Mme NDAOT à visiter le nouvel Institut de Commerce et de Gestion de Rabat (ICOGER), où elle a écouté des explications exhaustives sur les différents  modules et les types de formations dispensées par l’institut et a assisté à cette occasion à une séance de cours sur place.

 

Par la suite, Mme la ministre gabonaise et la délégation qui l’accompagne ont participé à une séance de travail élargie sous la présidence de M. ABBAD qui a fait un exposé succinct les efforts déployés par la CCIS-RSK dans le domaine de la formation toutes disciplines confondues au profit aussi bien des ressortissants de la chambre que des extra-ressortissants publics et privés.

 

Sur un autre chapitre, la ministre Gabonaise qui a manifesté le souhait de s’informer sur le fonctionnement de l’appui aux entreprises et sur le système de cartographie a reçu de la part des responsables des départements concernés de longues explications suivies d’un long débat sur les mêmes sujets.

 

Madame la ministre de l’industrie de la République du Gabon a eu d’autres activités liées à certaines visites auprès de certaines entreprises et institutions économiques de la région de Rabat-Salé-Kénitra.

 

La visite de Mme NDAOT s’est achevée par la mise en forme d’un mémorandum d’entente entre La CCIS-RSK et Le Ministère de l’Industrie et de l’Entreprenariat National pour la mise en place d’une assistance technique au profit des cadres du ministère gabonais dès la signature d’une convention en ce sens qui aura lieu prochainement à Libreville.